-La mythologie dans HP


Mythes et légendes évoqués dans Harry Potter


Phénix
L'oiseau Benu
Mythe égyptien

Selon certains récits égyptiens de la création du monde, l'oiseau Benu (Benu signifie « étincelant» ou « né de lui-même») fut le tout premier être vivant. Il émergea de la lumière et se posa sur les ténèbres ; il apporta dans son sillage chaleur et énergie créative et son cri fut le premier son jamais produit.
L'oiseau Benu était particulièrement vénéré à Heliopolis, où il était considéré comme une des incarnations de Râ, le dieu-soleil.  À l'origine, les Égyptiens le représentaient sous la forme d'un hochequeue jaune ou d'un héron du Nil, avec deux plumes plantéeS sur la tête comme des fers de lance. Cependant, l'auteur grec Hérodote, après avoir collecté des informations auprès de Grecs d'ascendance égyptienne, l'identifia comme étant l'oiseau Phénix et remania le mythe en expliquant qu'à l'instant où le premier cycle de l'univers s'achevait dans le feu et la destruction, l'oiseau Benu, seul être survivant, surgit des flammes et s'installa sur le mont terrestre pour recommencer la Création.
Benu était souvent gravé sur des pierres précieuses et enterré avec les défunts pour les aider à renaître à une autre vie.

Professeur Remus Lupin
Rémus et Romulus
Mythe Romain

Dans la mythologie romaine, deux frêres, Numitor et Amulius, se trouvaient à la tête de la ville d'Alba Longa. Numitor faisait les lois, et Amulius faisait les guerres. Après plusieurs années de gouvernement commun, les frères se disputèrent ; Amulius vainquit Numitor et prit le contrôle total du pouvoir. Pour prévenir le risque d'une dynastie royale rivale, il emprisonna Numitor et décréta que la fille de ce dernier, Rhea Silva, n'aurait jamais d'enfant. Mais les dieux avaient d'autres desseins pour Alba Longa, et Rhea Silva donna naissance à des jumeaux, Rémus et Romulus. Amulius, furieux de sentir sa suprématie menacée, ordonna que les deux enfants soient noyés dans le Tibre. Mais le dieu-fleuve fit flotter le panier contenant les petits vers un endroit sûr : il les déposa sur la rive, sous un figuier près d'une grotte qui fut plus tard baptisée Lupercal. Une louve découvrit et allaita les jumeaux jusqu'à ce que le berger royal et sa femme les recueillent pour les élever.
Quelques années plus tard, les problèmes de surpopulation d'Alba Longa conduisirent Rémus et Romulus à édifier une nouvelle cité sur les rives du Tibre, à l'endroit même où ils avaient été autrefois abandonnés à un funeste destin. Tandis que Romulus traçait les frontières de la nouvelle ville et labourait  et hersait la terre pour délimiter de nouveaux champs et de nouveaux murs, Rémus et ses hommes partirent à la chasse. Au retour de Rémus, les frères se querellèrent. Rémus se moqua des nouveaux « murs », qu'il pouvait franchir d'un bond dédaigneux, et Romulus tua Rémus. La nouvelle agglomération fut baptisée Rome, d'après son roi, Romulus. La louve allaitant les enfants est devenue l'un des emblèmes principaux de la ville de Rome et une statue représentant cette scène est toujours conservée au musée du Capitole, bien qu'elle ne soit pas entièrement d'origine.

Les centaures
Mythe grec

Les centaures étaient des créatures dotées d'un torse humain et d'un corps de cheval. Parfois, sans raison apparente, ils étaient pris d'une frénésie sauvage et galopaient comme des fous à travers la campagne ; à d'autres moments, ils se montraient tranquilles et sereins, amateurs de musique, guérisseurs et prophètes. Les dieux les admiraient et leur envoyaient les héros mortels qu'ils favorisaient - comme Thésée et Jason - pour acquérir à leurs côtés des connaissances surnaturelles supérieures.

Professeur Minerva Mc Gonagall
Minerve
Mythe grec ou romain

Dans la mythologie grecque et romaine, Minerve (ou Athena en grec) est née du front de son père Zeus, qui avait par ailleurs avalé sa mère, Métis. Elle hérita de la force de son père et de l'intelligence de sa mère. Elle était la plus vénérée des enfants de Zeus et occupait le même rang qu'Apollon ; elle fut la seule déesse que Zeus autorisa  à brandir sa foudre et ses éclairs. Guerrière accomplie, elle portait une lance et un bouclier, appelé Égide. L'Égide était frangé de serpents et recouvert de la peau des chèvres qui avaient allaité Zeus enfant en Crète. Il était également décoré de la tête de la Gorgone qui changeait tous ceux qui la contemplaient en pierre. À son côté, et parfois tenant sa main, se trouvait la déesse de la victoire, Niké. Minerve était patronne de tous les arts et artisanats, et particulièrement du filage et du tissage qu'elle enseigna aux mortels.

Touffu
Cerbère
Mythe grec ou romain

Cerbère (ou Kerberos en grec) était un énorme chien à trois têtes (certains parlent de cinquante têtes) et à l'échine hérissée de serpents, qui rôdait près de l'entrée du monde des morts pour empêcher les éventuelles intrusions du monde des vivants. Les âmes des défunts pouvaient en revanche facilement se faufiler derrière lui, car étant de simples ombres, elles restaient invisibles.  Les seuls êtres vivants qui purent échapper à sa surveillance utilisèrent des stratagèmes, comme Aeneas qui lui donna de la nourriture contenant des drogues, Orphée qui l'endormit avec une berceuse, et Héraclès qui le terrifia.

Parvati Patil
Parvati
Mythe hindou

Dans la mythologie hindoue, la belle Parvati était la femme de Shiva. Dans certains récits, elle était aussi la fille de la déesse de l'Himalaya, et dans d'autres, la réincarnation de Sati. Vishnu fit naître cette réincarnation afin de mettre un terme à la danse destructrice de Shiva provoquée par le suicide de Sati.

Professeur Sibylle Trelawney
Les Sibylles
Mythe grec et romain

Les sibylles étaient des prophétesses dans la mythologie grecque et romaine. Simples filles du peuple, elles étaient retirées à leurs familles dés l'enfance pour apprendre leur art. Quand des adorateurs venaient les interroger sur les dieux, les sibylles entraient en transe en mâchant, par exemple, des plantes sacrées ou en se laissant mordre par des serpents sacrés. Elles proféraient alors des sons censés incarner les réponses des dieux, que les prêtres consignaient et transformaient en prophéties.

Narcissa Malefoy
Narcisse
Mythe grec et romain

Narcisse (de Narkissos, « ensorceler ») était un beau jeune homme, fils du dieu-rivière Cephisus et de la nymphe Liriope. Tous ceux qui faisaient sa rencontre tombaient amoureux de lui, mais il se contentait de les ignorer. Il n'aimait d'autre personne que lui-même. Un jour, il surprit son reflet dans un bassin et s'en éprit. Mais l'image refusa de quitter le bassin, et Narcisse dépérit et mourut. Quand les nymphes, compagnes de sa mère, vinrent pour enterrer son corps, elles découvrirent que les dieux l'avait changé en une fleur magnifique : les descendantes de cette fleur - la progéniture de Narcisse - sont toujours appelées narcisses et leur inclinaison naturelle laisse à penser qu'elles cherchent encore et encore à admirer leurs propres reflets.

Les loups-garous
Mythe

Les loups-garous (appelés volkodlaks en russe, vukodlaks en Bulgarie et en Serbie, ou « loups - poils ». Garou vient du francique werwulf, « wer » signifiant homme et « wulf » signifiant loup. En anglais, werwolf.) étaient craints à travers toute l'Europe du Nord et de l'Est. Bien qu'ils naissent de mères humaines, leurs origines remontent à une époque bien antérieure à celle des hommes, à un âge où des animaux capables de se transformer erraient à travers le monde. Les enfants loups-garous étaient particulièrement poilus à la naissance, ou pouvaient présenter une couche de peau supplémentaire sur la tête. Ils avaient parfois des griffes et des crocs de loup et mordaient leurs mères quand elles les allaitaient. Ils étaient souvent jumeaux (voir Rémus et Romulus, les jumeaux élevés par une louve) et extrêmement séduisants en grandissant. Les loups-garous étaient associés à la lune et se transformaient en loups chaque fois qu'elle était pleine. Dans certaines versions du mythe, les loups-garous ne pouvaient être tués par des armes fabriquées par des mortels, dans d'autres, seules des flèches d'argent (ou balles d'argent) pouvaient les atteindre et, dans d'autres versions encore, ils pouvaient être blessés de façon ordinaire, mais retournaient alors furtivement chez eux pour reprendre leurs formes d'hommes et mourir – après quoi, leurs êtres immortels renaissaient de mères humaines.

Hermès
Mythe grec et romain

Hermès (en latin, Mercure) était le fils de Zeus et de Maïa. Depuis le jour de sa naissance,  il ne cessa de s'illustrer pas ses espiègleries. Il naquit à l'aube ; trois heures plus tard, il courait en tous sens, et à midi, il échappa à sa mère pour partir explorer le vaste monde. C'était un dieu d'humeur facile et plein d'entrain, qui aimait chahuter avec les mortels.
Quand Hermès grandit, il devint le messager des dieux et porta leurs missives, grâce à ses sandales ailées, des Cieux à la Terre et de la Terre aux Enfers. Il était tellement rusé qu'il était impossible de le tromper ; il fut donc choisi pour escorter les âmes des défunts dans leur dernier voyage vers les Enfers, ceux-ci perdant ainsi toute chance de convaincre qui que ce soit de leur accorder une seconde vie. Selon la mythologie, Hermès inventa beaucoup de choses, dont la lyre, une flûte de berger fabriquée à partir d'un roseau creux, l'astronomie, la boxe, la gymnastique et l'écriture.

Dragons
Mythe et légende

Les dragons des mythes et légendes étaient généralement bienveillants avec les êtres humains. Créatures d'eau, ils descendaient de serpents géants. Certains dragons avaient des corps de serpents avec des têtes de lions, des pattes de lézard avec des serres d'aigle, et des queues de crocodile ou de scorpion. Dans les mythes orientaux, les dragons étaient doux et affables ; souvent invités aux célébrations des hommes, ils exécutaient de bonne grâce des danses de fertilité et de prospérité. Dans les mythes occidentaux, ils apparurent en revanche beaucoup moins favorables aux êtres humains. Ils vivaient également dans des étangs et des puits, mais il était dit que leurs ancêtres aquatiques leur avaient donné une immunité contre le feu ; ils s'étaient alors empressés de l'avaler, avec un effet des plus désastreux sur leurs estomacs ! Grognons et imprévisibles, ils amassaient des trésors (l'éclat de l'or et des joyaux  reflétait le feu de  leurs propres yeux ) et étaient sans pitié pour les humains, les dieux ou les nains qui osaient les déranger.

Nagini
Mythe Hindou

Dans la mythologie hindoue, les Nagas et les Naginis (« les puissants » : les Nagas sont mâles et les Naginis femelles) étaient des dieux serpents descendant de Kadru, la petite-fille de Brahma, et de son mari, le sage Kasya-pa, dont ils héritèrent la sagesse surnaturelle. Ils étaient capables de changer de formes et d'apparaître sous l'aspect humain ou reptilien de leur choix. Ils prenaient parfois la physionomie de guerriers aux cous serpentiformes, ou bien se changeaient en belles femmes, serpentes jusqu'à mi-corps. Leurs usages étaient inspirés de la société humaine, et leurs dirigeants vivaient dans de fabuleux palais souterrains ou sous-marins, incrustés de joyaux. Comme les hommes, les Nagas n'étaient jamais ni complètement bons, ni complètement mauvais. Ils pouvaient se comporter avec sagesse et circonspection ou avec lâcheté et injustice. Ils veillaient habituellement à la bonne distribution de la pluie sur Terre mais retenaient parfois les précipitations pour ne céder que sous l'attaque du dieu - aigle Garuda et de ses serviteurs. Quand Vishnou dormait et que l'univers était au repos, il s'étendait sur le corps du chef des Nagas, le serpent-monde Sesha, dont les sept têtes déployaient leurs capuchons au-dessus de lui pour lui faire de l'ombre.


www.gallimard-jeunesse.fr  et  Sources des références mythologiques : © Myth de Kenneth McLeish



03/10/2007
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres